Le « matrimoine », ou le pouvoir des femmes du/au musée ?

Women in French UK 15th Biennial Conference : Women and Power

Leeds, 17-19 mai 2019

Cette communication aborde la question du rapport des femmes au pouvoir sous l’angle artistique et culturel, à travers une analyse de la notion de « matrimoine ». Dans la version francophone de Wikipédia, celle-ci a fait l’objet de débats virulents. C’est l’argument de la redondance – pourquoi ne pas continuer à appeler « patrimoine » notre héritage culturel commun ? – qui revient le plus souvent pour justifier l’appel à la suppression de ce qui est perçu comme le simple pendant féminin d’un terme d’usage courant. Ce serait oublier que les institutions gardiennes des biens culturels formant le « patrimoine » diffusent et pérennisent ainsi par défaut une vision patriarcale de la culture.

AgnèsThurnauer, Portrait grandeur nature, 2007 – agnesthurnauer.net

Parler de matrimoine, dans le contexte du musée, peut s’assimiler à une tentative de remettre en cause la normativité acceptée des canons artistiques, en signalant les mécanismes d’exclusion et de domination qui président encore largement à la marginalisation des femmes au musée. Simultanément espace de la représentation et de l’élaboration des identités culturelles, un musée qui exploiterait son potentiel de discours matrimonial confèrerait ainsi aux femmes, artistes et spectatrices, un pouvoir d’identification.