À propos


L’objet scientifique de ce carnet est l’étude de phénomènes transnationaux entre les aires francophones, germanophones, et anglophones, principalement dans le domaine des arts, mais aussi ouvrant sur les manifestations de la culture au sens large, et sur les interactions entre histoire de l’activité artistique, l’histoire littéraire et l’histoire culturelle.

J’étudie l’émergence et l’impact de réseaux artistiques et intellectuels au XIXe et XXe siècles, ainsi que la réception internationale de certaines oeuvres et idées-phares, au prisme de (j’ai perdu un pari, il fallait que je le place…) la traduction.

À partir de septembre 2018, je serai lecturer (maître de conférences) en français à Queen Mary, University of London, où je suis actuellement chargée de cours portant principalement sur l’histoire de l’art et la culture visuelle.

De 2015 à 2017, j’étais postdoctorante rattachée à la chaire d’historiographie de l’art de l’institut d’études avancées à l’université de Strasbourg (USIAS). Mes recherches ont porté sur l’interaction entre le séminaire d’histoire de l’art à la Kaiser-Wilhelm-Universität, les musées et la société strasbourgeoise pendant la période 1880-1918. Le dictionnaire encyclopédique sur l’histoire culturelle de Strasbourg de 1880 à 1930 que j’ai coordonné est paru aux Presses universitaires de Strasbourg, et j’ai contribué au catalogue de l’exposition Strasbourg, laboratoire d’Europe 1880-1930 (automne 2017 – février 2018).

emilie.oleron (at) qmul (dot) ac (dot) uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.